Road trip au Portugal - Seconde partie

Mis à jour : 18 avr. 2020

De Sintra à Porto Covo

Du 24 mai au 27 mai 2019


Vendredi 24 mai 2019

Nous quittons le camping de Sao Marthino parce que le vent est vraiment terrible..

Nous mettons le cap vers Sintra. Sur la route nous tombons en extase devant l’océan, grandiose, immense ! Jamais je n’ai vu quelque chose de semblable ...


Nous ne prenons pas l’autoroute pour nos déplacements et même si parfois la route est difficile la récompense est là sous nos yeux ! Nous découvrons des sites remarquables ! 🧡


L'océan à perte de vu, des plages de sable fin balayées par le vent, nous ne pouvons que faire une halte. Alexandre est lui aussi bluffé devant cette immensité et nous lâche encore un "c'est énoooorme !". Il me demande quand même si nous ne pouvons pas aller nager pour observer les poissons...


C'est frustrant, je peux le comprendre, depuis que nous sommes partis nous côtoyons l'océan mais nous ne pouvons pas nous baigner. L'eau est très froide et des rouleaux se fracassent sur le sable et les rochers quelque soit l'endroit où nous sommes.

Cyril se gare. Dès que nous sortons du camion le vent nous fouette le visage et il ne fait franchement pas chaud, mais peut importe, nous sommes sous le charme. Une bonne séance photo plus tard nous repartons.




Quand Alexandre se couvre on peut dire qu'il fait vraiment froid !


J'imagine en saison comment ces belles plages doit être fréquentées !


Juste à côté se trouve une embouchure. Le calme des eaux du fleuve et le  tumulte des vagues de l'océan forment un contraste absolument saisissant.

Il est 13h, nous cherchons sur Park4night une aire de pique nique avec un barbecue si possible à l'abris du vent qui souffle particulièrement fort aujourd’hui. Nous tentons un endroit près d'un monastère qui a de bons commentaires...

Nous voyons effectivement ce qui a dû être un monastère il y a quelques années. Le site est complètement abandonné. Nous nous garons. Nous explorons les lieux à pieds mais nous doutons fort qu'il y ai un barbecue dans le coin !  Nous faisons le tour de la bâtisse et rien... On a l'impression qu'ici que les moines ont joués à Jumanji, les herbes grimpantes ont envahi les façades. En repartant nous apercevons un chemin et là bingo ! Une aire, certes, peu entretenue mais tout à fait opérationnelle !



Il y a de l'eau, un barbecue et une table, que demander de plus ? Nous sommes même un peu à l'abris du vent. Ce sera donc Coustellou grillé et pommes de terre à la braise, délicieux ! Alexandre fait une très jolie table, le grilladin oeuvre et nous mangeons.

Repus, nous reprenons la route pour Sintra.




Le point bivouac que Park4night nous indique est une place entourée de restaurants qui a l'air sympa. Quelques fourgons aménagés et camping cars y sont déjà garés. Cyril hésite. Il décide d'aller voir plus haut si c'est mieux. Je râle un peu parce que l'endroit n'est quand même pas mal. Cyril entame donc une montée qui se fait de plus en plus raide. Prise d'angoisse, cela me paraît interminable ! J'ai l'impression que le camion grimpe à la verticale 😱 ! 


Nous arrivons dans un petit parking étriqué et très pentu. Même le demi tour est difficile ! Je descend du camion pour ne pas imploser... Alexandre me rejoint et nous décidons de descendre à pied jusqu'à la place, histoire de décompresser. Je m'éviter en même temps le retour avec cette descente de fou ! Tellement la pente est raide nos mollets chauffent ! Mais la marche est salutaire et nous sommes bien détendus.

Arrivés sur la place, Nous rejoignons Cyril qui s'est garé et a ouvert les slides. Les tensions s'apaisent.


Nous décidons de manger dans un restaurant indien. Le décor est très sympa et nous mangeons très bien. 👍Nous nous endormons bercés par un vent encore très fort.

Vers 23 h nous sommes réveillés par de la musique, des rires, des gens qui chantent, des coups de klaxon, bref une belle ambiance festive ! Quelques petits rodéos aussi assez près de Bumblebee parfois... Heureusement qu'il y a un petit trottoir... Nous prenons notre mal en patience et finissons par nous endormir.😀


Samedi 25 mai 2019

La nuit n'a donc pas du tout été réparatrice. Cela nous apprendra à nous garer sur une place de village un week end ! Après un bon petit déjeuner nous plions les slides et rangeons un peu.




Aujourd'hui nous visitons le parc et le palais de Pena, représentants majeurs du romantisme du XIXème siècle au Portugal. Il est considéré comme l’une des meilleures attractions touristiques du Portugal. Ce palais peint de couleurs vives a été érigé à la demande du roi Ferdinand II (qui était fou d’art, de littérature et de musique). Sa construction se fit suivant les consignes du roi, qui souhaitait que le palais reflète une des scènes qu’il avait vues dans un opéra.


Dressé sur l’une des cimes de la Serra de Sintra, au cœur d’un parc de 200 hectares, il représente un mélange de différents styles et de différentes influences (du nord-africain au gothique médiéval). L’intérieur est tout aussi intéressant, car il a été restauré à l’état dans lequel il était en 1910, lorsque la Reine Amélie y a passé sa dernière nuit avant de fuir la révolution.


Ce palais est une attraction touristique hors du commun. Sa popularité a cependant un double tranchant et cet endroit est incroyablement fréquenté surtout durant l’été. Pour nous y rendre nous avons préféré  prendre le bus touristique, car la marche pour s’y rendre (45 mn à pied) depuis la ville implique de grimper une colline bien raide et même si Alexandre est très  motivé, nous préférons garder son énergie pour la visite. Le ticket d’entrée adulte est à 14 €. 


Lorsque nous arrivons sur le site nous jouons des coudes pour obtenir nos billets. Il y a vraiment beaucoup de monde. Bonne surprise, Alexandre ne paie pas et moi, en tant qu'accompagnante, je paie 1/2 tarif. 👍


Le château n'est pas encore visible et j'ai hâte de le découvrir. Il fait très chaud. Nous entrons dans un parc. Le chemin grimpe beaucoup. Nous enclenchons donc la vitesse de croisière...  Puis nous sommes vite récompensés de nos efforts : Nous devinons à travers de grands chênes centenaires, les murs colorés du palais.



Nous pénétrons enfin dans cet univers féerique et mystique. Le palais se dresse devant nous ! Alexandre a des étoiles dans les yeux ! Je suis bluffée. Il se dégage de ses énormes murs de couleurs très vives tout un parfum d'histoire et je me laisse à imaginer tout les drames et événements joyeux qui s'y sont déroulés. 


Devant la porte de l'alhambra



Alexandre a bien choisi la couleur de ses vêtements n'est ce pas ?



Dès l'entrée ce palais nous impressionne par son extravagance ! Plusieurs styles se mélangent : Baroque, gothique, mauresque et renaissance. Ses couleurs vives font aussi sa particularité et là encore voilà un excellent terrain de jeux pour photographes : Jaune canari, rouge écarlate, bleu cyan ainsi que des dômes verdâtres.




La porte d’entrée ornementale est défendue par une gargouille mythique


Les intérieurs (il faut être patients et faire la queue pour entrer) abritent une ­exposition inspirée de l’Orient, d’éblouissantes salle de bal, salle à manger, ­cuisine et une multitude d’œuvres d’art remarquables, la visite plait beaucoup à Alexandre, il s'y projette et aimerait bien essayer un des lits qui, sommes toutes, ont l'air bien confortables ! 



Dire que je moi, je cuisine dans à peine 3 m2 ! 😂



Il y a énormément de monde, la matinée se termine, l'affluence est à son comble. Situé à 30 kms de Lisbonne le château est un lieu extrêmement fréquenté. Je vous conseille vivement de commencer votre visite de très bonne heure et de commencer par l'intérieur, ce qui vous évitera de faire la queue une demie-heure pour y accéder.


Avant d'attaquer  l'exploration du parc, nous trouvons un petit recoin où l'on s'installe pour manger nos sandwichs. Il y a bien un restaurant dans le château, mais bon, il est bien sûr bondé mais surtout les prix sont exorbitants.

Le parc dans son ensemble couvre 200 hectares. C'est une splendeur, Il y a des bancs  faits dans la roche La nature y est luxuriante, nous sommes dans un conte de fées...


Nous croisons des lacs reliés entre eux par des cascades, des espèces de plantes représentatives de divers points du monde  soit un total de plus de deux mille espèces ! Ferdinand Il dissémina également dans le Parc des pavillons construits dans les plus divers styles architecturaux, des fontaines, des points d'eau, des petits recoins et des miradors.

Le temps de visite du parcours signalé est d'environ de 1h et 15mn (4 km environ) mais nous mettons beaucoup plus de temps. Nous marchons vers le point le plus haut, à la "Cruz Alta" pour profiter de la vue panoramique.  Nous croisons des chevaux en balade au milieu de la forêt, on s'attend d'un moment ou un autre à croiser des elfes 😂.


Nous attaquons une bonne grimpette dans ce sublime parc aux arbres élancés et apprécions l'ombre sous les grands chênes. Nous arrivons enfin. Effectivement la vue valait bien l'effort fournit ! Il faut un peu escalader pour avoir la vue dégagée mais Alexandre veut absolument y aller. Une fois sur les hauteurs il lâche un "whaouuuuu" de satisfaction ! 



Il est environ 16h et notre visite se termine. Nous en avons pris plein les mirettes ! je comprends pourquoi le Palacio da Pena est l’un des plus beaux palais au monde 👍 Comme pour l'aller le retour se fait en bus. Nous mettons le cap sur Lisbonne.

Durant le trajet je cherche un camping où nous pourrions aller. Il n'y a pas énormément de choix...


Nous décidons de tenter le premier. Il se trouve en face une énorme zone commerciale, tout près du périphérique. C'est plutôt moyen... Nous allons quand même voir les tarifs. Là c'est le coup de bambou ! Presque 60€ la nuit c'est vraiment abusé. 


Nous faisons un point sur ce que nous voulons vraiment et finalement ni Cyril ni moi souhaitons à nouveau nous retrouver sans l'effervescence d'une ville telle que Lisbonne. Oui, ça se discute, Lisbonne est une ville superbe mais nous aspirons au calme. Alexandre aussi est fatigué et je ne pense pas qu'il serait à nouveau ravi  d'arpenter les rues d'une grande ville. Nous serons toujours à temps de revenir à un autre moment.


C'est dans la ville de Costa de Caparica, une station balnéaire à 20 kms de Lisbonne, que nous nous arrêtons. Le camping Orbitur est très correct. Ses emplacements sont assez grands et les sanitaires sont propres. Nous nous installons tranquillement et passons une bonne soirée.




Dimanche 26 mai 2019

Aujourd'hui c'est la fête des mères.